4ème de couverture

A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ? "

 

le_liseur

 

Mes impressions

J'ai choisi ce livre, qui trainait sur une étagère de la médiathèque locale, un peu par hasard. J'avais vaguement entendu parler du film qui en est tiré, mais je n'avais pas spécialement prévu de le voir, et encore moins de lire le roman.

Grossière erreur de ma part (comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses). Dès que j'ai ouvert ce livre, je n'ai pas réussi à le refermer avant d'être arrivée à la fin. Et il m'a fait l'effet d'une vraie giffle !

Au delà de la sensible et tragique histoire d'amour entre le narrateur et Hanna, il aborde avec nuance et sensibilité des sujets forts et dérangeants, sans jamais juger aucun des protagonistes, et sans jamais trancher entre le bien et le mal : les déchirements de toute une génération de jeunes Allemands englués dans le poids de la culpabilité collective; la responsabilie et/ou l'impuissance de leurs aînés qui, comme Hanna, demandent fort justement «Qu'est-ce que vous auriez fait ?»; le devoir de mémoire; l'instruction et la culture qui libèrent...

Désormais, il ne me reste plus qu'à regarder le film, en espèrant qu'il m'interpellera autant que le livre...

 

Extraits

"Lecture, douche, faire l’amour et rester encore un moment étendus ensemble, tel était le rituel de nos rendez-vous. C’était une auditrice attentive."

"Elle aurait voulu savoir ce que, dans sa situation, elle aurait dû faire, et non s’entendre dire qu’il y a des choses qu’on ne fait pas."

 

Edition Folio (février 1999)
249 pages