Les_vaches_de_stalineDurant les années 1970, Katariina fait la rencontre d'un Finlandais venu travailler en Estonie. Ils se marient, donnent naissance à Anna, la narratrice, et s'installent en Finlande. Katariina met tout en oeuvre pour s'intégrer au mieux à son nouveau pays et pour masquer son origine estonienne, allant même jusqu'à interdire à sa fille de parler sa langue maternelle. Pourtant, la mère et sa fille retournent régulièrement au pays, rendre visite à la famille restée sur place. Et la petite Anna grandit entre ses deux pays, plus tout à fait estonienne, pas complètement finlandaise. Au fil des années, elle développe un complexe d'anorexie-boulimie.

 

Autant être honnête, je n'ai pas aimé du tout ce roman, et tous les ingrédients qui m'avaient fait apprécié Purge (aller-retour dans le temps et l'espace entre l'Estonie et la Finlande; mélange entre soubresauts de l'histoire estonienne et destinée de la famille de la protagoniste...) m'ont ici fortement agacée.

Peut être l'impression de déjà vu ? Ou la complexité du puzzle spacio temporel mis en place par Sofi Oksanen, qui a fait que j'étais souvent perdue entre les personnages, les lieux et les époques ? Ou les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'intéresser (quant à m'attacher, n'en parlons même pas...) ? Ou peut être la crudité gratuite de certains passages, notamment ceux qui concernent les phases de boulimie d'Anna ?

Au final, déception, déception...

 

Editions Stock / La cosmopolite (septembre 2011)
528 pages
traduit du finnois par Sébastien Cagnoli