Ils_diront_d_elle4ème de couverture

Chaque année, Estelle redoute l'approche de Noël et la traditionnelle fête qui réunit sa famille autour des mêmes plats, des mêmes questions, des mêmes petites réflexions qui blessent ou qui amusent. Estelle trouve toujours de bonnes excuses pour y échapper et continuer à mener sa vie comme elle l'entend. Car Estelle vit avec Vanessa, et cette relation, pense-t-elle, ne regarde qu'elles.
Pourtant cette année est différente: pour la première fois, Estelle souhaite retrouver les siens. Elle s'interroge sur sa vie, cet amour, ses choix. Mais comment avouer ses doutes? Et surtout, comment les faire partager alors qu'on a passé sa vie à prétendre qu'on se sentait libre et heureuse?

Mes impressions

J'ai terminé la lecture de ce livre depuis presque 15 jours et j'ai tenté, plusieurs fois déjà de coucher mes impressions sur mon clavier. En vain. Je dois avouer que j'ai vraiment beaucoup de difficultés à avoir un avis sur ce livre. M'aurait il déplu ? Non, pas vraiment. Mais je ne peux pas non plus dire que je l'ai aimé...

Pourtant, les premières pages étaient de bon augure : l'histoire d'une femme qui, la quarantaine approchant, se remémore les grands évènements de sa vie, en fait le bilan et essaie de comprendre l'impact sur sa vie actuelle des décisions qu'elle a prises et des non choix qu'elle a fait.

J'ai dans un premier temps apprécié la sensibilité d'Estelle, ses doutes, ses remises en question. J'ai ressenti une certaine empathie pour la jeune Estelle, l'adolescente timide, qui peine à s'affirmer et à trouver sa place, le trait d'union entre ses parents. Et j'ai complètement partagé le sentiment de douleur et de colère qui l'envahit après l'abandon de son père et qui ne la quittera plus pendant de longues années.

Mais autant la jeune Estelle, l'adolescente sacrifiée par ses parents, m'a beaucoup intéressée, autant l'Estelle adulte m'a agacée. Son absence quasi totale de volontarisme et son incapacité à faire des choix m'ont rapidement lassée et au final,  c'est sans grand intérêt que j'ai suivi ses tergiversations.

« L'identité d'une personne commence par les choix qu'elle est capable de faire »

Merci aux éditions JC Lattès et à Livraddict de m'avoir permis de découvrir ce livre !

 

Editions JC Lattès (février 2011)
268 pages