Mon sujet de bac en philo était "peut on triompher de la mort ?" Si si, véridique, c'était en 199...

challenge_stephen_king

Quel est le rapport avec le challenge Stephen King de Neph, me direz-vous ?

Et bien si, il y en a un. J'ai lu Simetierre et c'est bien l'une des interrogations principales du livre.



Résumé simetierre

Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants, Ellie et Gage, emménagent à Ludlow, petite bourgade du Maine. Ils prennent rapidement leurs marques dans leur nouvel environnement. Louis prend ses fonctions de médecin en chef à l'université voisine et sympathise avec Jud Crandall, un vieil homme habitant dans le voisinage, véritable mémoire vivante de Ludlow. Au cours d'une ballade, le vieil homme fait visiter à ses nouveaux voisins le cimetière des animaux dans lequel les enfants enterrent leurs animaux décédés. Au delà du cimetière : une forêt mystérieuse, territoire sacré des indiens et à propos de laquelle circulent d'inquiétantes légendes.

Tout serait au mieux si le chat de la famille n'était pas écrasé. Jud incite alors Louis à enterrer l'animal, bien au delà des limites du cimetière des animaux. L'animal réapparaît, "vivant" mais différent. Et Louis comprend rapidement le pouvoir de la terre des indiens. Lorsqu'un nouvel accident se produit, il décide de retourner en territoire indien mais découvre  rapidement que l'on n'enfreint pas les lois de la nature en toute impunité...

 


Ce que j'en ai pensé

Ce livre soulève de nombreuses questions au sujet d'un thème universel, la mort : comment la surmonter quand elle vous tombe dessus sans prévenir ? Peut-on s'y préparer ? Comment continuer à vivre quand un être cher a disparu ? Que reste-t-il d'un être après la mort ? L'essence de son humanité disparaît-elle ? Questions existentielles...

J'ai trouvé la psychologie et les réactions des personnages particulièrement réalistes, notamment le fait que ceux qui semblent les mieux armés pour faire face à un deuil peuvent se révéler en fait les plus fragiles. Cela transparait notamment au travers de l'antagonisme entre Rachel, qui fait preuve d'une sensibilité à fleur de peau, poche de l'hystérie, à la seule évocation de la mort, et Louis qui est plus cartésien, qui semble avoir intégré avec philosophie l'idée que la mort est l'achèvement logique et naturel de toute vie et qui comprend mal la réaction de son épouse.
Mais lorsque la famille est frappée par le deuil, Louis réalise que les choses ne sont pas si simples et que la seule évocation du concept de mort n'a rien à voir avec la souffrance réelle qu'on connaît face à un drame bien réel. Toutes ses actions dans la seconde moitié du livre sont d'ailleurs liées à son impossibilité à accepter la réalité et à vouloir triompher à tout prix des lois de la nature.

Peut-être est-ce lié au pessimisme et à la noirceur qui se dégagent du roman, mais il m'a pas mal remuée et souvent mise mal à l'aise. Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ce livre et je le recommande fortement.

Adaptations cinématographiques

affiche_simetierre

 

Une adaptation a été tournée par Mary Lambert en 1989. Je n'en dirai rien étant donné que je ne l'ai pas vu. Pour ceux qui souhaitent en lire une critique, Neph a écrit un bon article ici. Je ne pense pas que je le regarderai. J'ai beaucoup aimé le livre et j'ai trop peur d'être déçue par le film.

Et vous, qu'en avez vous pensé ?